Retour en haut

 

Billets

Menu
  •  

Le point sur les qualifications

En ce moment

Plus que 3 mois avant le départ du Vendée Globe ! L’organisation du Vendée Globe a dû adapter les règles de qualification en raison de la crise sanitaire.

 

Plus que 3 mois avant le départ du Vendée Globe ! Avec 37 candidats pour 30 places lors de la clôture des inscriptions le 1er novembre 2019, l’organisation du Vendée Globe a dû adapter les règles de qualification.

Pour se qualifier, les skippers doivent répondre à des obligations maritimes avant le 1er septembre 2020. C’est-à-dire qu’ils doivent avoir soit :

 

  • Terminé l’une des courses en solo des Globe Series avec le bateau sur lequel ils courront lors du Vendée Globe 2020 (Monaco Globe Series 2018, Route du Rhum 2018, Bermudes 1000 Race 2019, Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne 2020).
  • Terminé une course en double des Globe Series (Transat Jacques Vabre 2019, Rolex Fastnet Race 2019) et parcouru 2000 milles supplémentaires en solo avec le bateau sur lequel ils courront lors du Vendée Globe 2020.
  • Terminé le Vendée Globe 2016 et parcouru 2000 milles supplémentaires en solo avec le bateau sur lequel ils courront lors du Vendée Globe 2020.
     

Dans le cas où les skippers qualifiés seraient plus nombreux que les places disponibles, la priorité serait donnée aux skippers ayant parcouru le plus de milles en course. L’organisation du Vendée Globe se réservant le droit de distribuer 4 « wild cards » ou invitations privilégiées.

Certains skippers ont jeté l’éponge avant les qualifications par manque de budget et/ou de temps. C’est le cas de Yann Eliès, qui avait pourtant créé la surprise en novembre en annonçant qu’il serait présent au départ en 2020 à la barre d’un bateau neuf. C’est aussi le cas du belge Denis Van Weynberg, qui possède déjà un bateau et qui ambitionne finalement d’être présent au départ du Vendée Globe 2024.

Suite à la crise sanitaire et à l’annulation des deux transatlantiques du printemps (The Transat CIC et la New York - Vendée), la classe IMOCA a organisé la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne afin de proposer une course aux skippers devant encore se qualifier. Parmi eux, on note la qualification de Kojiro Shiraishi, sur DMG Mori et d’Isabelle Joschke malgré la casse de la bôme de son bateau MACSF. Clément Giraud, quant à lui, se retrouve sans bateau suite à l’incendie de son voilier au départ de la transat Jacques Vabre. Il a participé à la Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne à bord de l’IMOCA d’Erik Nigon qui était déjà qualifié. Clément Giraud et Erik Nigon sont désormais sûrs qu’au moins l’un d’eux participera au Vendée Globe. Alex Thomson et Nicolas Troussel, de leurs côtés, ont préféré ne pas participer à cette course et se qualifier « en cachette ».

 

Aujourd’hui, et suite à la course Vendée-Arctiques-Les sables d’Olonne, 30 des 35 candidats sont qualifiés. Restent à se qualifier :

 

  • Armel Tripon
  • Sébastien Simon
  • Didac Costa
  • Conrad Colman
  • Sébastien Destremeau
     

Armel Tripon et Sébastien Simon avaient pris le départ de la Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne dans l’objectif de se qualifier mais ont dû abandonner suite à un choc avec un OFNI pour le premier et la casse d’un foil pour le second. Comme ils possèdent des bateaux neufs, ils devront se qualifier via un parcours de 2000 milles en accord avec l’organisation du Vendée Globe.

Didac Costa et Sébastien Destremeau, ayant tous les deux terminé l’édition 2016-17 du Vendée Globe devront également parcourir 2000 milles.

Conrad Colman, premier skipper néo-zélandais à avoir bouclé le Vendée Globe, et ce, sans utiliser d’énergie fossile et malgré un démâtage en 2016-17 a dû renoncer à participer. Il avait loué un bateau de 2004, Ethical Power, et souhaitait monter un projet œuvrant pour la transition énergétique. Cependant, la crise sanitaire n’a pas permis à ses pistes de sponsoring d’aboutir. Lui aussi souhaite revenir en 2024.

 

Avec l’annonce du retrait de Conrad Colman, il n’y a plus que 34 candidats au Vendée Globe.

 

Ayant répondu à leurs obligations maritimes, les 30 skippers inscrits sont les suivants :

 

  • Fabrice Amedeo (Newrest – Art et Fenêtres)
  • Romain Attanasio (Pure – BestWestern)
  • Alexia Barrier (4MYPLANET)
  • Yannick Bestaven (Maître Coq)
  • Jérémie Beyou (Charal)
  • Arnaud Boissières (La Mie Câline – Artipôle)
  • Louis Burton (Bureau Vallée)
  • Manuel Cousin (Groupe Setin)
  • Clarisse Crémer (Banque Populaire)
  • Charlie Dalin (Apivia)
  • Samantha Davies (Initiatives Cœurs)
  • Benjamin Dutreux (Water Family)
  • Kevin Escoffier (PRB)
  • Clément Giraud
  • Pip Hare (Medallia)
  • Boris Herrmann (Sea Explorer – Yacht Club de Monaco)
  • Ari Huusela (Stark)
  • Isabelle Joschke (MACSF)
  • Jean Le Cam (Yes We Cam !)
  • Stéphane Le Diraison (Time for Ocean)
  • Miranda Merron (Campagne de France)
  • Erik Nigon (Vers un monde sans Sida)
  • Giancarlo Pedote (Prysmian Group)
  • Alan Roura (La Fabrique)
  • Thomas Ruyant (LinkedOut – Advens)
  • Damien Seguin (Groupe Apicil)
  • Kojiro Shiraishi (DMG Mori)
  • Maxime Sorel (V&B – Mayenne)
  • Alex Thomson (Hugo Boss)
  • Nicolas Troussel (Corum)

 

 

Lire nos autres articles :

Vendée Globe M-2 : la sécurité à bord

Vendée Globe M-4 : les architectes des bateaux

Vendée Globe M-5 : l'impact de la crise sur la préparation des skippers

Vendée Globe M-8 : les femmes dans le Vendée Globe

Vendée Globe M-9 : quelques chiffres

Vendée Globe M-10 : la jauge des bateaux

Vendée Globe M-11 : 7 mois pour se qualifier

Vendée Globe M-12 : tout savoir sur cette course